TPE sur le Miconia en Nouvelle-Calédonie

Le Miconia

En quelques mots…

Considéré comme l'une des pires plantes envahissantes au monde, le Miconia (miconia calvescens, de la famille des Melastomataceae) est un cas d'école d'invasion biologique de milieux insulaires comme en Polynésie Française et à Hawaï où elle occupe des dizaines de milliers d'hectares. Elle perturbe les écosystèmes qu'elle envahit et constitue une menace pour la faune et la flore endémiques. Autrement dit, cette plante est dangereuse et pourrait envahir une grande partie de la Nouvelle-Calédonie où elle a été introduite en 1970. C'est pourquoi nous devons l'éradiquer tant qu'il est encore temps…

Le Miconia

Photo de plusieurs pieds de Miconia en fleurs

L'historique de la plante

Le Miconia Calvescens est originaire d'Amérique latine : Amérique du Sud (Colombie, Équateur, Argentine, Brésil, Pérou). Il fut introduit en Polynésie Française par Sir Harrison Williard Smith, un grand collectionneur de plantes qui a rapporté des graines trouvées dans un jardin botanique du Sri Lanka. La plante s'est ensuite développée pour maintenant recouvrir les deux tiers du pays, soit 70 000 Ha. Il fut introduit sur le territoire dans les années 70 par un horticulteur omnibulé par la beauté de la plante suite à un voyage à Tahiti, depuis le Miconia c'est développé pour recouvrir 120 Ha de notre territoire.

Photo de feuilles de Miconia, présentées des deux côtés

À quoi ressemble le Miconia ?

Le Miconia calvescens est un arbre mesurant généralement 6 à 8 mètres de haut mais pouvant aller jusqu'à une vingtaine de mètres, c'est le cas du Miconia se trouvant en Nouvelle-Calédonie. Cependant à Tahiti il peut atteindre des dimensions plus importantes. Ses feuilles peuvent atteindre 80 centimètres de long, et sont facilement reconnaissables à leur revers pourpre. De plus, elles possèdent trois nervures principales et un liseret sur le bord de la feuille, comme le Tibouchina (une autre espèce de la famille des Melastomataceae) également présent en Nouvelle-Calédonie. Le Tibouchina est cependant bien plus petit et doux au toucher.

Photo de Tibouchina et de Miconia calvescens, montrant les nervures et liserets

Le Miconia après son introduction pousse extrêmement vite (1,5 mètres par an), au bout de 4-5 ans il se fructifie et peut porter 500 fruits et chaque fruits peuvent à leurs tours porter 200 graines extrêmement petites (de l'ordre du millimètre). A partir d'une période de 30 ans de latence il commence à se propager. Il se développe dans tous les milieux humides entre 0 et 1800 mètres d'altitude, mais la condition idéale à son développement est un taux de pluviométrie d'environ 2000 mm/an.

Pourquoi le Miconia est-il dangereux ?

Le Miconia calvescens a un développement très rapide, et pousse relativement haut. Il recouvre la flore existante, et finit par la remplacer en la privant de soleil, c'est se qu'on appelle "phénomène de domination". La faune se nourrissant de ces plantes est également menacée.