TPE sur le Miconia en Nouvelle-Calédonie

Agir !

En Nouvelle-Calédonie

Carte des provinces de Nouvelle-Calédonie
Carte d'Eric Gaba, sous licence Creative Commons by-sa

La situation

L'introduction du Miconia calvescens s'est faite en 1970 à une dizaine de kilomètres à l'est de Nouméa dans le but de compléter une collection horticole. La plante s'est ensuite développée en Province Sud. Jusqu'à aujourd'hui, la Province Nord et la Province des Îles Loyauté ont été épargnées.

Après une période de latence d'une trentaine d'années, la plante s'y est abondamment développée, pour envahir désormais plus de 120 hectares. Il est nécessaire de prendre d'importantes mesures, sans quoi à moyen et long terme c'est le quart du Territoire qui pourrait être envahi (les zones de forêt humide, milieu de prédilection pour le développement du Miconia calvescens) !

Les actions menées par la Province Sud

Photo de plants de Miconia morts
Des Miconias morts après traitement au désherbant.

En fin 2004 la DAVARa fait l'état des lieux : au moins 120 ha sont infestés, principalement au Nord de Robinson, dont le quart où le Miconia est moyennement présent et quelques autres hectares où il est carrément dominant.

Début 2005, le Dr. Jean-Yves MEYER, un expert de Tahiti est venu pour compléter l'état des lieux par un diagnostic scientifique.

Depuis, différentes méthodes ayant fait leurs preuves à Tahiti ont été appliquées pour le détruire : l'arrachage et le traitement désherbant ont permis de détruire plusieurs milliers de plants. La Calédonie a un gros avantage, le Miconia y est en fin de période de latence donc les plants commencent à se développer et des actions à grande envergure peuvent toujours être menées pour éradiquer ce fléau.

Des campagnes de prospection sont actuellement menées, et un plan de lutte est en cours d'élaboration. Il consisterait a :

  1. Informer et sensibiliser la population et les autorités ;
  2. Détruire le Miconia avec des techniques manuelles et chimiques (notamment avec le soutien de l'armée de terre) ;
  3. Renforcer la réglementation pour éviter le développement de la plante. Exemple :

    Délibération n°21-2006 de l’assemblée de la Province Sud relative à la lutte contre la dissémination de l’espèce envahissante Miconia calvescens, adoptée en sa séance du 13 juin 2006 :

    ARTICLE 1er :
    I. - Afin de limiter la dissémination en Nouvelle-Calédonie de Miconia calvescens, espèce végétale non indigène et envahissante, et de préserver la biodiversité calédonienne, sont interdits sur l’ensemble du territoire de la province Sud la culture, la production par quelque moyen que ce soit, la détention, la dissémination, le colportage, le transport, la mise en vente, la vente et l’achat ainsi que l’obstruction à la prospection ou à la destruction de plants, graines, boutures ou quelconque partie de Miconia calvescens.
    II. - Tout plant, graine, bouture ou partie de Miconia calvescens devra être détruit selon la méthode préconisée par les services provinciaux.

    ARTICLE 2 :
    Les infractions aux dispositions de l’article 1er de la présente délibération sont passibles d’une peine d’amende de 1.073.985 francs CFP.

    […]

Logo de la Province Sud

La campagne de lutte menée par la DENV a commencé début 2006. Des équipes se sont rendues sur le terrain, malgré les fortes pluies qui ont eu lieu à ce moment là, pour éradiquer les pieds adultes reproducteurs afin de limiter la base de graines. Pour couvrir efficacement tout le terrain, celui-ci a été quadrillé et malgré les difficultés d'accès, aucun mètre carré n'a été mis de côté.

Depuis, des agents se rendent régulièrement sur le terrain pour contrôler l'évolution.

Logos de la Province Nord et de la Province des Îles Loyauté
Les Provinces : Nord et des Îles Loyauté

Dans la Province Nord et la Province des Îles Loyauté

La Province des Îles Loyauté a jusque là été épargnée du fait de son isolement, mais le risque d'introduction en tant que plante d'agrément est possible, d'où la nécessité d'informer la population du risque. La Province Nord a justement vécu une introduction en fin 2006 : une habitante de la tribu de Werap y a amené du Miconia trouvé à Saint-Louis (en Province Sud), trouvant la plante jolie ; sa fille, alertée par les campagnes de prévention lui a heureusement conseillé de détruire le plant et de contacter la DDE-E, ce qui a évité tout développement de la plante dans le Nord.

Que faire si j'en découvre

Alerte Miconia ! Vous avez vu du Miconia ? Remplissez notre formulaire pour nous alerter !

Si vous découvrez dans votre jardin, chez des amis, au cours d'une promenade… du Miconia, n'y touchez pas et contactez immédiatement le service adéquat de la province dans laquelle vous vous trouvez :

Et même si vous n'êtes pas sûr d'être en présence de Miconia, contactez-les ! Il vaut mieux une fausse alerte (on ne vous fera pas le moindre reproche, plutôt des félicitations pour votre comportement citoyen) que de laisser ce fléau se répandre.

Ce que nous avons fait

Nous avons menés une campagne de d'information tout au long de la réalisation de notre TPE, comme :

Dans le reste du monde

En Polynésie française

La Polynésie est très fortement touchée : 70% de Tahiti sont envahis, 25% à Moorea… Des campagnes de lutte sont organisée régulièrement avec le soutien de l'armée et des populations locales. Initialement par arrachage puis de manière biologique et chimique, à l'aide de désherbants et de champignons pathogènes. Des recherches ont été et sont toujours menées pour découvrir des ennemis naturels au Miconia.

En Australie

L'Australie, tout particulièrement l'état du Queensland (Brisbane, Cairns, …), est également touchée par le Miconia calvescens qui a été introduit en 1963 ainsi que d'autres “variantes”. Le Miconia est à juste titre là bas The Purple Plague (littéralement : Le Fléau Mauve).

Toutefois la plante est bien contrôlée et actuellement 32 infestations sont recensées dont une partie a été éradiquée, le reste est sous contrôle. De plus la population est relativement mobilisée en partie grâce à la distribution de brochures.

Ailleurs

Le Miconia calvescens a été naturalisé dans certain pays : le Sri Lanka où il a été introduit en 1888 ainsi qu'en Jamaïque et à la Grenade où l'introduction remonte à 1970. En 2002 des plants cultivés ont également été découverts à la Réunion. Hawaï est également très fortement envahi (plus de 10000 ha).